Le sixième district de New York

aster_newyorkcity_lrgConnaissez-vous la légende du sixième district de New York ?

Le sixième district de New York était une île, séparée de Manhattan par une fine bande d’eau, dont l’espace le plus étroit était exactement de la même longueur que le record mondial de saut en longueur. Il n’y avait donc qu’une personne au monde pour atteindre le sixième district sans se mouiller. Chaque année, une grande fête était tenue à cet endroit, on apportait des plats venant de différentes cultures, on lançait des confettis, il y avait de la musique et les enfant s’amusaient à attraper les lucioles pour les mettre dans des pots transparents qu’ils jetaient à l’eau par la suite. Avant que les lucioles ne cessent d’émettre toute lumière, le champion du monde de saut en longueur devait courir sur toute la longueur de manhattan pour finir par sauter jusqu’au sixième district de New York. A chaque fois les habitants de la ville applaudissaient et hurlaient leur enthousiasme, et quand il sautait chaque New Yorkais avait l’impression de voler. Ce saut paraissait si improbable et si long qu’on avait l’impression que le sauteur était en suspension dans les airs.

long-jumpAprès quelques années, alors que le sauteur réalisait une nouvel fois son exploit, l’arrière de son pied toucha l’eau. Tout le monde fut surpris, avant de se ressaisir, lui demandant s’il avait raté son saut, s’il était perdu dans ses pensées, s’il n’était plus au top de sa forme ou s’il avait eu le vent en face… Cependant le sauteur répondit non à toutes ces questions, il affirmait avoir sauté correctement, comme d’habitude, et cela le surprenait que son pied eut touché l’eau. Plus personne n’osait parler, et au moment ou le maire déclara haut et fort que le sixième district était en train de dériver, tout le monde acquiesça. dès lors, chaque année l’île s’éloigna un peu plus. L’année suivante le sauteur trempa le pied entier, puis vint le moment où il eut de l’eau jusqu’au genoux, puis quelques années après jusqu’au nombril et ce jusqu’à ce que même les bras tendu, le sauteur ne puisse plus attendre la rive opposée.

Les ponts qui reliaient l’île au reste de la cité s’effondrèrent, les tunnels s’écroulèrent, les lignes électriques éclatèrent et les tuyauteries cassèrent. Cela força les habitants du sixième district de New York à retrouver de vielles habitudes et utiliser d’anciens moyens de communication, d’allumage et de chauffage. Ainsi on pouvait voir des avions en papiers transmettant des messages d’un immeuble à un autre, des lucioles enfermées faisant office de lumière et des canettes reliées par une corde en guise de téléphone. Les habitants essayèrent “d’attacher” l’île au reste de la ville, mais rien n’y fit, cette dernière continuait de s’éloigner un peu plus chaque année.

42703444-concept-de-communication-l-tain-peut-enfants-t-l-phone-avec-de-la-corde-3d-render-illustration-isol

http://cz.123rf.com

Un jeune garçon qui vivait dans le sixième district de New York et une jeune fille qui vivait de l’autre côté de la rive essayaient tant bien que mal de garder contact au travers de deux canettes reliées par des cordes mais cela devenait de plus en plus difficile de communiquer. la fille lui disait qu’elle n’arrivait plus à l’entendre, alors il répondait qu’il se mettrait à crier pour qu’elle y arrive de nouveau. Ils tentèrent, jour après jour, d’allonger leur système en nouant toujours plus de cordes entre elles tout en sachant que la fin arrivait. Plus ils avaient de choses à se dire, plus la corde était longue et moins il était facile de communiquer. Un jour, le garçon demande à la fille de lui dire “je t’aime”, celle ci ne lui demande pas pourquoi, elle ne lui répondit pas qu’ils étaient trop jeunes pour penser à ça, elle répondit simplement à sa requête. Ses mots traversèrent la corde de tout son long, passant de sa canette à celle du garçon, et celui ci couvrit la canette à l’aide d’un couvercle, afin d’emprisonner à jamais ses mots dans un petit coffret sous son lit. Il ne pourrait jamais l’ouvrir et entendre la voix de la fille car il perdrait les mots qu’elle lui à offert, mais savoir qu’ils étaient là, tout près de lui, était suffisant à ses yeux.

La plupart des habitants du sixième district de new York, comme la famille du jeune garçon, refusèrent de le quitter. Soit pensaient-ils que c’était temporaire, soit tout simplement ils se plaisaient dans ce district, soit il n’avaient pas les moyens de déplacer leur confort ailleurs. Néanmoins le fait le plus étonnant dans cette histoire ce trouve être Central park. Car Central Park était par le passé intégré au sixième district de New York mais les citoyens ont décidé de l’en détacher après un référendum. Les habitants se sont donc débrouillés pour séparer le parc du sixième district de New York afin de le ramener vers le reste de la ville.

southern_glacier_5800m_mt-_kilimanjaro_1Aujourd’hui encore on se demande si cette histoire est vrai, il n’y a aucune preuve tangible de l’existence du sixième district de New York mais il existe des indices. Comme le fait que 5% des noms marqués sur les arbres de Central Park n’apparaissent dans aucun registre, alors même que les registres du sixième district de New York ont été perdus avec lui. Si cela s’avérait être vrai, aujourd’hui le sixième district de New York serait en antarctique, entièrement congelé. Dans des bâtiments congelés on trouverait d’anciens New Yorkais, enfants compris, tous congelés. Et dans une chambre, sous un lit, un petit coffre subsiste avec à l’intérieur, une cannette qui renferme la voie d’une jeune fille.

A propos de FrancaisNewYork

Leave a Reply